Réalisation de l’enquête sur les comportements liés au paludisme (MBS) au Bénin

Le cabinet LEADERSHIP et DÉVELOPPEMENT a conduit d’Octobre à Décembre 2021, la mission dénommée « Enquête sur les comportements liés au paludisme (MBS) au Bénin » commanditée par Breakthrough Action.
Les objectifs principaux de cette mission étaient de mieux comprendre les caractéristiques sociodémographiques et idéationnelles associées aux résultats comportementaux liés au paludisme au Bénin et de déterminer l’orientation appropriée des activités programmatiques conçues pour améliorer les résultats idéationnels et comportementaux liés au paludisme. De façon spécifique, il s’agissait entre autres de déterminer les facteurs idéationnels qui sont liés à l’utilisation, l’entretien et la réparation des moustiquaires ; d’identifier les facteurs idéationnels associés à un traitement rapide et approprié du paludisme chez l’enfant et déterminer sur quoi devraient porter les futurs programmes destinés à promouvoir des comportements appropriés en matière de prévention et de traitement du paludisme au Bénin.
L’enquête a été menée dans les 12 départements du pays, regroupés en 3 zones géographiques: Nord, Centre et Sud. L’enquête a permis de collecter des informations pertinentes sur les comportements liés au paludisme et leurs déterminants auprès d’un échantillon représentatif de ménages dans chaque zone, stratifié par résidence urbaine ou rurale. Les agents de collecte des données ont utilisé des questionnaires électroniques développés à l’aide de Survey Solutions et chargés sur des tablettes Android. L’échantillon final comprenait 3 534 ménages, 4 535 femmes en âge de procréer et 1 536 de leurs conjoints/partenaires masculins. Pendant le travail sur le terrain, des agents de collecte de données formés ont pris des mesures appropriées pour minimiser les risques pour les participants, notamment en obtenant un consentement éclairé avant de commencer les entretiens, en insistant sur la participation volontaire et le droit des participants de décider de ne pas participer à l’enquête ou de mettre fin à l’entretien à tout moment, et en soulignant le droit de refuser de répondre à toute question avec laquelle ils ne se sentent pas à l’aise.
La mission a été conduite par une équipe de consultants constituée d’un médecin en santé publique, d’un statisticien et d’un informaticien programmeur , une soixante d’agents de collecte et 3 coordonnateurs avec l’appui du PNLP, de l’université JOHN HOPKINS et du CCP.

Partager sur :

Catégories

Partager sur :