Impacts socioéconomiques de la COVID 19 au Bénin

Le PNUD a publié le 04 Février dernier,  son rapport sur l’étude  des impacts socioéconomiques de la maladie à coronavirus au Bénin. Ce rapport révèle que la COVID 19 et ses effets pourraient saper les avances enregistrées pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable.

L’étude indique que la baisse des revenus des ménages, subséquente à la perte d’emploi ou à la hausse du sous-emploi, aggrave la pauvreté monétaire et celle non monétaire (entre 5,5 millions et 6 millions de personnes touchées en 2020). L’ampleur de la pauvreté mesurant la distance moyenne entre le seuil de pauvreté et dépense de consommation moyenne s’est aggravée et l’inégalité s’est également aggravée parmi les pauvres. En raison des cordons sanitaires et des perturbations dans les chaines d’approvisionnement , les ménages sont devenus vulnérables à l’insécurité alimentaire et la hausse des prix des denrées alimentaires ou des biens de base a impacté le pouvoir d’achat qui a baissé de façon inquiétante.

La perte d’emplois varie entre 360000 et 620000 personnes touchées en 2020. Plusieurs branches d’activités ont connu une baisse importante du volume horaire de travail du fait du chômage, du sous-emploi, parmi lesquelles figurent l’hôtellerie et la restauration ( 20%), les transports (18%), le commerce (34%). les pertes d’emploi ont affecté le revenu des ménages qui pourraient connaitre une baisse qui se situerait entre 7,4% et 13% des revenus initiaux. La baisse des revenus toucheraient principalement les salariés (au moins 18%) tant du secteur public que du privé ainsi que ceux du secteur privé informel.

Les dysfonctionnements dans les chaines de valeur ont engendré une hausse disproportionnée des pris des denrées alimentaires, accentuant ainsi les risques d’insécurité alimentaire. Le risque d’insécurité touche 43% de la population dans les zones rurales et 25% dans les zones urbaines, soit un total de 34% de la population au niveau national. Le rapport soutient clairement que la crise sanitaire a été un puissant accélérateur des risques de vulnérabilité à tous les niveaux. La vulnérabilité a touché aussi bien les ménages que les entreprises. Les entreprises ont été fragilisées par la crise dans toutes les dimensions d’existence et de fonctionnement à savoir capacité de production, gestion et trésorerie, approvisionnement, emploi et productivité, organisation du travail, insuffisance de demande de produits…

 

Sources:

https://www.bj.undp.org/content/benin/fr/

Journal La nation

Bilan de Fin d’année du cabinet LEADD

Le vendredi 05 Février 2021, le cabinet LEADD  a organisé à l’hotêl Assouka d’Abomey Calavi, son bilan de fin d’année 2020. Devenu un rituel au cabinet depuis plusieurs années, le bilan est une séance d’échanges qui permet  de faire le point sur les réalisations de l’année et de se projeter pour la nouvelle année.

Pour cette édition, le personnel et les consultants de LEADD se sont réunis autour de  plusieurs thèmes dont « la gestion des conflits » et « la gestion du next level ». Ce fut également l’occasion  de réfléchir sur le plan stratégique du cabinet et de définir de nouvelles orientations pour les années à venir.

La journée s’est achevé avec une séance de team bulding au cours duquel, plusieurs exercices sportifs de groupe ont été réalisés. cela a permis de renforcer la cohésion et de développer davantage l’esprit d’équipe.

Pandémie de la COVID 19: quelle est la situation actuelle dans le monde

Depuis sa découverte en Décembre 2019 en Chine, la COVID19 continue de sévir dans le monde entier où environ 104 millions de personnes ont été contaminés avec plus de 2 millions de décès. Les pays les plus touchés sont les États Unis, le Brésil, le Mexique et L’inde. L’Afrique  reste  l’un des continents les moins touchés par la pandémie, avec 3,3 millions de cas de Covid-19, et presque 82 000 morts.

En Décembre 2020, le premier  vaccin anti-COVID-19 a été homologué. Il s’agit  du vaccin ARNm COMirnaty des laboratoires Pfizer/BioNTech. Depuis, plusieurs autres vaccins ont également été validés tels que Moderna et AstraZeneca. Leur administration a commencé un peu partout dans le monde avec comme priorité, la vaccination des personnes les plus à risque.

Une seconde vague de la pandémie a démarré en Octobre 2020 avec la détection de nouvelles variantes du virus  dans plusieurs pays notamment en Angleterre et en Afrique du Sud. la principale caractéristique de ces variantes est qu’elles se sont révélés plus contagieuses, ce qui a mis les systèmes de santé sous pression. Néanmoins, elles ne semblent pas provoquer de maladies plus graves ni augmenter le risque de décès.

Il convient donc de continuer à respecter scrupuleusement les gestes barrières que sont entre autres:

  • Le lavage des mains à l’eau et au savon ou au gel hydroalcoolique;
  • le port du masque,
  • le respect des distances de sécurité;
  • le dépistage lorsqu’on ressent l’un des symptômes du virus.

 

Sources:

https://www.who.int/fr/news/

https://information.tv5monde.com/info/

https://news.un.org/fr/story/2021/

Revue de Direction du cabinet LEADERSHIP ET DEVELOPPEMENT

Le cabinet LEADERSHIP ET DÉVELOPPEMENT  a organisé le mardi 19 Janvier 2021 sa Revue de Direction du deuxième semestre de l’année 2020. LEADD étant certifié ISO 9001 version 2015, elle se doit d’évaluer périodiquement son système afin de demeurer dans l’amélioration continue. La revue de direction  a  donc pour but de permettre à la structure de procéder à la revue du fonctionnement de son système de management de la qualité (SMQ)  afin d’en évaluer le niveau de performances et de recueillir les modifications à y apporter.

Cet exercice a réuni tout le personnel du cabinet ainsi que les consultants internes qui ont échangé sur divers points spécifiques dont:

  • la performance et l’efficacité du SMQ à travers l’analyse du niveau d’atteinte des objectifs qualité des processus et l’analyse de la satisfaction des différentes parties intéressées (Clients, Personnel, Fournisseurs, Prestataires de service);
  • la mise à jour du contexte et des parties intéressées pertinentes de LEADD.

Il a également été question de trouver de nouvelles opportunités d’amélioration du système et d’identifier les besoins en ressources pour assurer l’amélioration des performances.

 

Réalisation de l’enquête bio-comportementale, cartographie et estimation de la taille des transgenres au Bénin, édition 2020

Le cabinet LEADD a conduit d’Aout 2019 à Décembre 2020 la mission dénommée « enquête bio-comportementale, cartographie et estimation de la taille des transgenres au Bénin, édition 2020 »; mission commanditée par Plan International Bénin.

L’objectif de cette enquête  était de contribuer à une meilleure connaissance de la situation de l’épidémie du VIH au sein de la population des personnes transgenres au Bénin avec la mesure de la séroprévalence de l’infection à VIH et les facteurs associés, la cartographie de leurs lieux de socialisation et une estimation scientifique de la taille de cette population La mission a été conduite par une équipe composée d’un médecin, d’un sociologue, d’un biologiste, d’un cartographe et d’un statisticien.

Il s’est agi d’une étude transversale à visée analytique, se basant sur des données quantitatives et qualitatives. Les données quantitatives relatives aux personnes transgenres ont été collectées à partir de la méthodologie RDS; au total 290 personnes transgenres ont été interviewés au niveau de six zones de collecte (Cotonou, Abomey-Calavi, Porto-Novo, Ouidah, Bohicon, Parakou) et 161 sites de socialisation identifiés. Les données qualitatives ont été collectées au cours de focus-group réalisés auprès des personnes transgenres. Les données relatives aux sites de socialisation des personnes transgenres ont quant à elles été collectées auprès de 322 informateurs clés transgenres. Les données collectées ont été traitées et analysées avec des logiciels statistiques spécifiques.

Les résultats de l’étude ont été présentés au commanditaire lors d’un atelier  de validation qui s’est tenu à l’hôtel Terra NOSTRA de Ouidah les 16 et 17 Décembre 2020. A la suite de cet atelier, les observations faites par le commanditaire ont permis au cabinet de produire le rapport final de la mission.